photo JN le Montagner

l'Orgue en ligne

"Avec son concept d'orgue à distance désormais activable par Internet, 
Jean-François Dupont ouvre la tribune de son instrument à la planète 
entière. Une révolution numérique qui décloisonne l'usage de l'orgue tout
 en offrant de réelles perspectives aux compositeurs du troisième millénaire". 

(Yves Guilloux / Le Monde de la Musique / nov.99)


(Ce qui suit a été écrit en 2000, lorsque nous nous efforcions de développer cette innovation. Aujourd'hui, tout ceci est en sommeil, et cette page n'est plus d'actualité. Je la laisse cependant, elle est le témoin d'une période durant laquelle nous avons eu beaucoup d'émotions autour de ce projet.)


 
Le but de cette innovation est de permettre l’utilisation d’un véritable orgue à tuyaux
dans des endroits où l’on ne peut disposer que d’instruments électroniques. 
On peut ainsi donner un vrai concert d'orgue dans une salle de spectacle, sur un plateau de télévision, dans une école, en zone rurale, ou en plein air, et l'associer à d'autres instruments.

Disposé devant le public au même titre que les autres musiciens, l'organiste participe lui aussi au spectacle visuel du concert.

 


Principe

 

Technique

 

Les techniciens partenaires
Jean-François DUPONT
Pascal LERAY
Musica Numéris
Jean-Jacques BACQUET
 
Les autres partenaires
Jean-Paul Combet
City Média
la Ville de Caen
le Mémorial de Caen
le CNET et France-Télécom
les organistes
 

 

Principe

 

Depuis une console électrique extérieure à l’instrument, et disposée n’importe où, l’organiste joue à distance l’orgue de l'église St-Pierre de Caen ; il en récupère le résultat sonore intégral en temps réel.

  1. Sur le lieu de concert, le jeu de l’organiste est traité par un ordinateur relié à cette console. Ces informations numérisées sont envoyées dans l’église St-Pierre, par modems via le réseau téléphonique, et récupérées par un autre ordinateur connecté à l’orgue. L’orgue exécute donc dans l’église ce que joue l’organiste sur le lieu de concert, ceci en temps réel.
  2. Le son produit par l’orgue est alors capté p ar des microphones. Ce son est traité par un codec (codeur-décodeur) audio-numérique, et renvoyé (via le réseau téléphonique Numéris) sur le lieu de concert à un autre codec faisant le travail inverse, relié à une sonorisation. Le son produit par l’orgue est donc entendu sur le lieu de concert, restitué par un amplificateur et des enceintes, ceci en temps réel. 
 
rack, cartes d'entrée
ordinateur
modem
 
codec
amplificateur
enceintes

côté console

------------- ligne téléphonique RTC --------------
------------- lignes RNIS -------------
modem
ordinateur
rack, cartes de sortie

 microphones
mixage
codec

côté orgue


 

Technique

 

Le résultat musical ne peut être crédible que par une restitution sonore du meilleur niveau. Cela signifie que chaque maillon de la chaîne - qualité sonore de l'orgue - rapidité du temps de réponse - prise de son (micros, table de mixage) - transport téléphonique du son (codecs) - sonorisation (amplification, enceintes) - doit être au mieux de la technologie actuelle.

 L’orgue de Caen a été dès sa conception équipé de doubles soupapes, lui permettant d’être joué soit par une mécanique traditionnelle, soit par une traction électrique ; celle-ci peut être activée sans mouvoir ni les claviers, ni la mécanique. Le tirage de jeux étant électrique, la télécommande agit sur les tirants de registres, de la même manière qu’un combinateur.  

Actuellement, entre le moment où l’organiste appuie sur une touche, et le moment où il entend le son associé, le temps écoulé est de l’ordre de 120 millisecondes. Ce délai est encore beaucoup trop important. Nous avons bon espoir de le réduire à environ 30ms, ce qui est indispensable pour permettre une utilisation plus large de ce procédé.  

Le transport téléphonique du son est actuellement assuré par des codecs audio-numériques, matériel standart disponible sur le marché, mais pas nécessairement adapté au mieux à l’utilisation que nous en faisons. A terme, nous envisageons d'assurer ce retour-son en passant directement par les cartes-son des deux ordinateurs, ce qui nécessite de développer un logiciel spécifiquement adapté à cette utilisation.  

 


Les techniciens partenaires du projet

 

Pascal LERAY (Rennes)

Ingénieur en électronique et informatique, passionné par l’orgue et organiste lui-même, Pascal Leray a plus de 20 ans d’expérience en ce qui concerne l’électronique et l’informatique dans l’orgue. Dans ce projet, il s’occupe de tout ce concerne la gestion électrique, électronique et informatique permettant le pilotage de l’instrument à distance. Il développera également le logiciel destiné au retour du son.

  

Nicolas BARTHOLOMEE et Michel MERTEN - (Musica Numéris)

10, rue Gachard - 1050 BRUXELLES (Belgique) - Tél : 32.(0)2.648.23.45

Musica Numéris est largement reconnu pour la qualité de ses prestations dans le domaine de la prise de son, et a aujourd'hui enregistré plus de 700 CD parmi les plus grands artistes internationaux. 

Musica Numéris dispose de différents types de matériel privilégiant la recherche de la plus haute qualité musicale et technique, ainsi que du matériel spécifique destiné aux enregistrements des nouveaux supports DVD. 

Dans notre projet, Musica Numéris prend en charge tout ce qui concerne la prise de son, son mixage et son traitement jusqu’à l’entrée dans le codec. 

 

Jean-Jacques BACQUET - (Klinger Favre Audio)

8, rue Richardville - 88100 SAINT-DIE - Tél: 03.29.56.35.70

Passionné de musique, Jean-Jacques Bacquet est intervenant en électro-acoustique à l'IPC et au TNS, preneur de son, membre de l'Audio Engeneering Society, de la Société Française d'Acoustique et de la Commission Supérieure Technique du Cinéma. 

L'objectif de Klinger Favre Audio est de concevoir et fabriquer du matériel électro-acoustique au sommet de la qualité.  

Sa compétence dans le domaine de la sonorisation et sa capacité à restituer aussi fidèlement que possible le son de l’orgue en fait un partenaire de toute première importance.

Nous avons pu effectuer quelques prestations expérimentales depuis le CNET, le Mémorial de Caen, et le Futuroscope. Ces prestations ont permis de vérifier la faisabilité du système avec un temps de réponse d'environ 100 millisecondes. 

 


Les autres partenaires

 

Jean-Paul COMBET - (ALPHA)

3, rue de Crébillon - 75006 PARIS - Tél : 01.43.26.17.28

Ancien adjoint de Pierre Bergé à l’Opéra de Paris, directeur du label Alpha et de la collection de disques Académie des Arts Baroques, co-fondateur et directeur artistique de l'Académie Bach (Arques-la-Bataille, Seine-Maritime), Jean-Paul Combet organise de nombreuses manifestations axées essentiellement autour de la musique baroque. 

JP. Combet a été missionné par la Ville de Caen pour imaginer, organiser et coordonner les différentes manifestations liées à l'inauguration de l'orgue de l'église Saint-Pierre en novembre 1997 : 15 concerts, exposition photographique, production d'un film vidéo. 

Jean-Paul Combet soutient activement ce projet depuis le début.

 

Marc BLAISE et Michel DELAFOSSE - (City Média)

32, rue des Volontaires - 75015 PARIS - Tél : 01.53.69.10.60

Ancien conseiller du Commerce Extérieur de la France, ancien directeur général adjoint de Sofrinfra, filiale d'ingénierie de l'Aérospatiale et de Matra, Marc Blaise rejoint Michel Delafosse et City Média dont le but est de financer et aider au développement de sociétés en start-up dans le domaine du multimédia.

Marc Blaise m’a contacté suite à un reportage diffusé dans le JT de 20h sur TF1 présentant l’organiste Frédéric Desenclos jouant à distance l’orgue de l’église St-Pierre depuis le Mémorial de Caen.

City Média participe activement au développement de ce projet.

 

La VILLE de CAEN

Très vite, dès les premières présentations de cette technologie applicable au nouvel orgue de l’église St-Pierre (alors encore en atelier), la ville de Caen a montré le plus vif intérêt à ce projet. Autorisant le prééquipement de l’instrument, elle envisage maintenant l’acquisition de tout l’équipement nécessaire à son exploitation (console, ordinateurs, micros, sonrisation...)

 

Le MEMORIAL de CAEN

Dès qu’il a eu connaissance de cette nouvelle utilisation potentielle de l’orgue, Jacques Belin, directeur du Mémorial de Caen, a immédiatement apporté son concours au développement du projet. A plusieurs reprises, il a mis le Mémorial à notre disposition pour y faire des présentations. Le Mémorial a également apporté son concours financier au développement du lociciel de commande.

Le 9 juillet 1999, un concert permettait d’y entendre le concerto pour orgue, orchestre à cordes et timbales en sol mineur de Francis Poulenc, dirigé par le chef François-Xavier Roth, avec l’orchestre de Caen et Frédéric Desenclos à l’orgue. Ce concert fut la première manifestation officielle liée à ce procédé.

Voir l'article de Yves Guilloux dans "le Monde de la Musique" (novembre 1999).

 

Le CNET et France-Télécom

Avec le premier prototype de commande, le CNET de Caen a apporté son concours en améliorant le délai de réponse du logiciel. Depuis, le CNET a toujours été présent dans les manifestations que nous avons organisées en mettant gracieusement à notre disposition les codecs audio-numériques ; de même pour France-Télécom en ce qui concerne les lignes téléphoniques.

 

Les organistes et le monde de l’orgue

Ce projet ne laisse pas indifférent. Certains le soutiennent sans réserve, voyant une évolution dans l’utilisation de l’orgue qui leur paraît intéressante. D’autres voient en cela une atteinte insupportable à la tradition et une dégénerescence de l’instrument.

 

Remercions Alain Mabit, Frédéric Désenclos, Philippe Lefèbvre,
qui se sont portés volontaires pour les premières prestations.